© Rootsville.eu

Sugar Queen & The Straight Blues Band (US/NL/B)
Blues
CC d' Engis (21-08-2018)

reporter & photo credits: Paul Jehasse (NL+F)


info organisatie: CC Engis
info band: Sugar Queen


© Rootsville 2018


Michele Denise Alias Sugar Queen, Amerikaans in Nederland woonachtig, kwam ons bezoeken in het cultureel centrum in Engis (Hermalle-sous-Huy). Na een veelbelovend bezoek aan de Blues-Sphere Liège in december 2017, keert ze terug met haar band The Straight Blues Band; dit keer in Hermalle-sous-Huy (Engis) en we waren erg benieuwd haar weer te zien. The Straight Blues Band bestaat uit Andy Aerts - gitaar (oude bekende heeft Bluesbones aan het begin gespeeld), Jean Raven - gitaar, Thierry Stiévenart - drums en voor vanavond gast Bart Kamp op bas.

Deze jonge en levendige vrouw is bewonderenswaardige vriendelijkheid en leidde ons door de bluesritmes, zeer aanstekelijk met haar nummers uit hun zijn eerste album. Ze begon met "Two and Fews" gevolgd door "Evil" en "Give Sugg". Vervolgens een klein eerbetoon aan haar vader met het nummer "Bullock Blues", thuisstad van haar vader in Mississippi.

Nadat ze met "Hey Guys" een beetje on mannen heeft bespot die de dames 's avonds hebben verlaten, geeft Sugar ons een klein citaat van Mr. Luther Allison "Play the Music - Love the people" om ons te bedienen van "Cherry Red Wine." Zelfs Luther, langzame blues van uitstekende kwaliteit en onze twee gitaristen die op het podium aanwezig zijn, delen de solo's en leveren ons zo een perfecte stereo. Het zal hetzelfde zijn in de twee sets waar beide Fenders onze oren laten genieten.

"Fools On The First Rate" elektriseert ons met zijn hectische snelheid. Dan een kleine knipoog, wat is vandaag de belangrijkste in de kamer? De gitarist, de bassist, de zangeres, het publiek en nee, er is niemand die de bar bestuurt en "Hey Mr Bartender" zingt. Ze gaan dan naar Louisiana met "Crab Boil Suffle" waar vis en maïsbrood zo lekker zijn en het de eerste set beëindigt.

De tweede set begint met het numer 'Ghetto Child', veel intiemer en serieuzer. Maar dan komt "Rock Me Baby" omdat er geen kinderen aanwezig zijn in de kamer, kunnen we naar de meest "hotste" versie luisteren. Volgt direct "15 dollars" en "Low Down Dirty", om eindelijk uit te komen, bederf je niet de verrassing van het nieuwe album gepland, met "Creeping Going On".

We kunnen niet wachten, maar het is er en we profiteren ervan "I Can not Wait". Een klein eerbetoon aan Magic Slim met zijn "Get your Business Straight" is goed in elkaar gezet. We hebben nog steeds recht op een boogie "Hold Your Drank" en "Sugar Queen Blues Groove". Het publiek is verrukt en wil niet langer Michele Denise en haar band laten vertrekken. Geweldige dame, ze stuurt ons een laatste "Wanna Take My Man" om het af te maken, de blues die ze kent en we zullen blij zijn als ze opnieuw met een grote glimlach en onverbloemde haast onze weg zal kruisen.

Texte Français

Michèle Denise Alias Sugar Queen, américaine vivant aux Pays-Bas, est venue nous rendre visite à Engis (Hermalle-sous-Huy) au centre culturel. Après un passage chez nous au Blues-sphère de Liège en décembre 2017 très prometteur, elle nous revient avec son groupe The Straight Blues Band; cette fois à Hermalle-sous-Huy (Engis) et nous étions très curieux de la revoir. Les Straight Blues Band se composent de Andy Aerts - guitare (vieille connaissance ayant joué avec Les Bluesbones à leur début), Jean Raven – guitare, Thierry Stiévenart – batterie et pour ce soir en guest Bart Kamp à la basse.

Cette jeune femme pleine de vie et d’une gentillesse admirable nous a conduit à travers les rythmes blues, très entraînants de ses chansons issues de son premier album. Elle a débuté par « Two and Fews » suivi par « Evil » et « Give Sugg ». Puis un petit hommage à son papa avec la chanson « Bullock Blues » ville d’origine de son père au Mississippi.

Après « Hey Guys » se moquant un peu des mâles et laissant la part belle aux dames de la soirée, Sugar nous fait une petite citation de Monsieur Luther Allison « Play the music – Love the people » pour nous servir « Cherry Red Wine » du même Luther, blues lent d’excellente facture ou nos deux guitariste présents en scène se partagent les solos et nous livrent ainsi une stéréo parfaite. Il en sera de même tout au long des deux sets où les deux Fender régaleront nos oreilles.

« Fools On The First Rate » nous électrisent par sa rapidité trépidante. Puis un petit clin d’œil, qui est le plus important aujourd’hui dans la salle? Le guitariste, le bassiste, la chanteuse, le public et non, rien de tout cela, c’est le gars qui tient le bar et de chanter « Hey Mr Bartender ». Ensuite direction la Louisiane avec « Crab Boil Suffle » où les fruits de mer et le « cornbread » (pain de maïs) sont si délicieux et cela termine le premier set.

Le deuxième set commence avec « Ghetto Child » chanson plus intimiste et sérieuse. Mais vient alors « Rock Me Baby », car les enfants n’étant pas présents dans la salle, nous pouvons écouter du plus « hot ». Suit directement « 15 dollars » et « Low Down Dirty », pour enfin en venir, shuuuttt ne pas gâcher la surprise du nouvel album de prévu avec cet exemple « Creeping Going On ».

On ne pouvait attendre mais il est là et nous en profitons « I Can’t Wait » Petit hommage à Magic Slim avec son « Get your Business Straight » bien ficelé. Nous aurons encore droit à un boogie enlevé « Hold Your Drank » et « Sugar Queen Blues Groove ». Le public est ravi et ne veut plus laisser partir Michele Denise et son band. Grande dame elle nous envoie un dernier « Wanna Take My Man » pour finir en beauté se concert trépidant, le blues cela la connaît et nous seront heureux si nous croisons sa route une nouvelle fois avec un grand sourire et une hâte non dissimulée.